La Société Nouvelle Solido
Précédente Index Suivante


Pour commémorer le cinquantième anniversaire de la libération, Solido s'offre le luxe de lancer une opération importante, sous le code "44/94". De nouvelles boîtes de tailles diverses, mais très décorées, sont commandées pour l'occasion, certaines proposant un socle en plastique agrémenté d'une plaquette en Zamac reproduisant la Normandie, d'autres étant livrées avec un certificat numéroté.
Les 18 premières références sont attribuées au marché français. Les 29 suivantes sont destinées à l'exportation en Grande-bretagne par la filiale Solido-Toys (installée rue Murrayfield à Braunstone, dans le Leicester), ce qui est une innovation pour la gamme militaire.

Dans le lot, constitué principalement de rééditions de modèles existants (le châssis comportant souvent la mention '44/94' gravée), on découvre néanmoins deux nouveaux Dodge 4x4, un WC51 et un WC56. Solido, via sa filiale Solido-Pub, réalise aussi des variantes de couleurs et de décorations inédites, notamment pour la tardive série "Battle of the Buldge" de 14 pièces pour l'export sur le thème de l'offensive des Ardennes. Le stock d'invendus de la production pour l'Angleterre sera remis dans le circuit de distribution français, sans jamais être annoncé au catalogue.

Réapparition des militaires au catalogue international de l'an 1995, avec une édition distribuée dans de nouvelles boîtes numérotées, toujours scindés en deux catégories pour des raisons de tarif (Military I et II). Cette production marque cette fois le cinquantième anniversaire de la victoire en Europe des alliés lors de la seconde guerre mondiale. On y distingue un chenillé M3 radio, un nouvel accessoire pour le GMC et une version FFI de la Citroën Traction à gaz. On assiste à un retour des figurines d'origine Starlux, non peintes cette fois.

De nouvelles séries limitées chez Solido-Pub sont destinées au marché anglais : "VE Days", puis "Cars of the commanders" (véhicules d'Officiers supérieurs). Proposant quatre nouvelles voitures inédites chez les militaires (une Alfa Roméo, une Rolls Royce, la Mercedes 540K et un GAZ 4x4 russe sur la base de la Ford V8), ces productions très restreintes introduisent, avec le DUKW emprunté à Verem, la résine sous le nom Solido. Tous les modèles se veulent être d'authentiques reproductions, par le marquage et la couleur, de véhicules ayant existé, Stretton Models ayant apporté son concours à Solido-Toys, destinataire de ces produits. Il faut préciser ici que les décorations et les couleurs, habituellement employées sur les militaires depuis les années 60, sont trop souvent fantaisistes.

Retour à la normale en 1996. Sous le thème des "Grandes batailles", le catalogue présente un lot de dix huit rééditions, qui ne se prétendent plus en "série limitée", avec néanmoins quelques variantes de couleurs et de nouveaux accessoires en plastiques.

Si l’on n'assistait pas à la militarisation des Ford V8 au 1/43, rien ne distinguerait l'année 1997. Seuls les collectionneurs anglais sont un peu plus chanceux, avec la nouvelle édition limitée "New Freedom Campaign Range", dans le même esprit que les productions antérieures.

Un très net effort est fait en 1998 avec plusieurs variantes, notamment une camionnette C4F FFI au gazogène, et un SdkFz 251 Hanomag avec ponts d'assaut. En endommageant encore un peu plus le moule de sa caisse, le Half-Track reçoit le canon du "Priest". Le canon court du PZ-IV F1 est bâclé et l'usage du plastique gâche indubitablement le nouveau GMC citerne.

Pour 1999, Solido retravaille le vieux chenillé TDM10 en "Prime Mover" détourellé, et propose sa Land-Rover Defender version Pick-up en Zamac. Le précieux Zamac continue pourtant de se faire de plus en plus rare dans toutes les nouvelles variantes. Le catalogue spécial qui paraît en cours d'année aux États-Unis propose des modèles supplémentaires pour ce seul marché. Certains sont ensuite écoulés en France dans des emballages non conformes (le Sherman à canon court de 105mm principalement).

Nouveau logo en l'an 2000, et nouvelles boîtes par la même occasion. Les militaires héritent encore de modèles plus spécifiquement étiquetés Verem jusqu'à cette date, ce dont nous ne pouvons que nous réjouir, puisque les produits publiés par la division Verem conservent des tarifs plus élevés. Inspirée par la marque "Gaso.Line", une nouvelle petite tourelle est montée sur le châssis AMX-10 pour en faire un véhicule d'observation de l'artillerie. Une nouvelle version vitrée du 4x4 Defender au 1/43 et la Citroën Méhari (en plastique) enrichissent la collection Military-1.

Mais la grande innovation demeure l'incorporation de deux véhicules en livrée militaire dans la superbe gamme "Prestige", au 1/18 ou proche. La version US Army de la Ford V8 n'a rien de vraiment surprenant. Ce véhicule fut, dans sa version Pick-up, l'un des tous premiers modèles Solido conçus à cette échelle en 1987, et toutes les déclinaisons militaires ont déjà été proposées avec sa petite soeur au 1/43. Cette version en grand format semblait inévitable. Mais la Jeep Willys est une nouveauté, débutant précisément par une version bâchée militaire. Présente dans toutes les échelles et finitions possibles chez la concurrence, cette Jeep Solido est néanmoins jugée, à juste titre, comme l'une des grandes vedettes de l'année 2000. Elle marque certainement un tournant dans ce spicilège.

La saga des militaires Solido/Verem continue et les collectionneurs doivent prévoir des vitrines en conséquence...


Triumph-Adler

copyright © Lenours

  Retour en haut - Back to the top Home page