Index
Les brèves
Analyses
FAQ
Contact
Mises à jour  

Analyses Solido, Verem, Gaso.Line et Propaganda Kompany

Le char moyen Type 97 Chi-Ha de Gaso.Line

C'est un véhicule totalement différent du parc classique des chars Solido/Verem que la boîte de la marque Gaso.Line référencée GAS50868 propose de construire : Le char japonais Mitsubishi Chi-Ha "Shinhoto" au 1/48.

Des conversions Gaso.Line ont déjà été étudiées sous cette rubrique. Cet artisan a cependant été plus loin ces dernières années, en concevant des châssis complets qui ne conservent des bases Solido que les seules chenilles articulées en métal. Les possibilités de créations chenillées sont dès lors immenses, et procurent un ravissement en l'absence chronique de ce genre d'ouvrage chez Solido. Elles enrichissent considérablement le petit monde du militaire Solido Verem, et représentent une nouvelle étape dans l'évolution de ces fameux modèles. L'idée a depuis fait son chemin chez d'autres artisans, mais seul Gaso.Line en présente des transkits à monter soi-même à son goût. Le prix est aussi nettement plus abordable qu'en monté/peint. L'achèvement du modèle peut néanmoins sembler plus ardu que dans le cas des simples conversions habituelles. Jamais encore, MSV n'avait été en mesure d'analyser cette catégorie de maquettes, qui méritaient bien d'être découvertes par le plus grand nombre de collectionneurs.

Ce sujet pouvait à priori passer pour un compromis entre un kit complet (aucune réutilisation d'objet fabriqué industriellement) et la simple conversion (remplacement ou ajout de pièces en résine et en white métal sur une base existante). Outre les chenilles, il suggère aussi de réutiliser les roulements en plastique du canon automoteur M41. L'avantage de ce procédé est de garantir un roulage aisé du char sans risque de briser les galets. Leur axe en métal doit néanmoins être raccourci par le milieu pour correspondre au gabarit du char japonais, puis collé à la cyano pour en assurer la fixation. Les barbotins, qui doivent être mobiles pour l'ajustage des chenilles, reçoivent, eux, des embouts remaniés. L'originalité du châssis est donc complète et permet bien de réaliser une vraie nouveauté. Si ce train de roulement est fonctionnel, il ne peut garantir la résistance du système Solido basé sur du Zamac. Ce genre de miniature demeure donc destinée aux seuls collectionneurs, comme tous modèles à base de résine.


Les deux parties du châssis brutes de démoulage

Gros plan sur la finition du châssis

La caisse

Les moulages en résine sont de qualité et les détails en surface sont abondants. De nombreux petits éléments très fins doivent aussi être rapportés sur la tourelle ou la caisse en trois parties. Malgré quelques craintes initiales, l'assemblage, après avoir ôté les inévitables "carottes", s'avère facile et n'est pas trop chrono-phage. La tourelle pivote sur 360°. Le canon et les mitrailleuses doivent par contre être collées. Un bon point pour le plan de montage basé sur une nomenclature. Un autre pour la planche de décalcomanies fournie qui propose plusieurs livrées au choix. La peinture nécessitera un peu de documentation, car Gaso.Line n'offre que la seule image en couleur de l'emballage comme exemple de camouflage.


Les 22 petites pièces de finition

Cliquer sur les images ci-dessus  pour un plein écran


La tourelle, des trappes, le canon, les pots d'échappement, etc.

Le résultat est étonnant comme le démontre la photo ci-dessous d'un modèle assemblé par l'atelier Quarter-Kit. Cette reproduction devrait séduire pour cet aspect inédit. De nombreux collectionneurs reprochent à la collection Solido et Verem l'absence totale de véhicules un peu "exotiques". Voici l'occasion de s'ouvrir des horizons nouveaux, en l'occurrence la guerre dans le Pacifique, souvent mal connue des européens.

Remerciements à Quarter-Kit pour la fourniture du kit décrit ci-dessus.

  Retour en haut - Back to the top Home page