Index
Les brèves
Analyses
FAQ
Contact
Mises à jour  

Foires aux questions

QUESTIONS :

Comment contacter le Club Solido ?

MSV est-il un site officiel de Solido ?

Comment faire pour obtenir les catalogues ?

Vendez-vous des modèles sur ce site ?

Peut on trouver sur MSV la liste de tous les modèles militaires ?

Pourquoi ne trouve t’on pas la cotation sur MSV ?

Pourquoi ne pas préciser toutes les variations réalisées ?

Pourquoi certains magasins de jouets n’ont-ils pas les militaires Solido ?

Pourquoi des modèles ne sont-ils pas exactement reproduits ?

Pourquoi les chenilles cassent-elles ?

Pourquoi des modèles ont-ils de grosses pièces en plastique ?

Où trouver des pièces détachées pour réhabiliter les vieux modèles ?

Pourquoi certains modèles ne sont-ils pas distribués en France ?

Que signifie Verem ?

Pourquoi trouve t’on des modèles avec des décorations étranges ?

Tous les véhicules de la collection existent-ils vraiment ?

Doit-on garder les boîtes ?

Pourquoi Solido ne cesse t-il pas ses rééditions, nos vieux modèles perdent leur valeur ?

REPONSES :

Comment contacter le Club Solido ?

Retour en haut

Tel : 04 72 25 37 10
(le mardi de 15h30 à 17h00 seulement)

Ce site est-il le site de Solido ?

Retour en haut

Non. MSV n'est qu'un simple site personnel, ouvert depuis 1999 (Plus de dix ans !). Les sites officiels sont accessibles sur la page des liens.

Comment faire pour obtenir le catalogue annuel ?

Retour en haut

MSV ne vous en fournira pas.

Le Club Solido l'expédie à ses membres chaque année en février.

Vendez-vous les modèles Solido/Verem présentés sur ce site ?

Retour en haut

Non, le site MSV n'est juste qu'un musée virtuel, mais dont la visite est gratuite.

Pourquoi certains magasins de jouets n’ont-ils pas les militaires Solido?

Retour en haut

La collection souffre de problèmes d'approvisionnement et de distribution, peut-être en raison de vieilles réticences antimilitaristes. Réclamez haut et fort auprès des magasins de pouvoir trouver chez eux votre gamme préférée !

Pourquoi des modèles ne sont-ils pas exactement reproduits ?

Retour en haut

A l’origine, les militaires Solido n'étaient que des jouets destinés aux bacs à sable, et non des pièces à conserver pieusement dans des vitrines de collectionneurs. Jusqu'aux années 90, ils restèrent des jouets vendus à un prix peu élevé, car produits de manière industrielle et standardisée.

La plupart des chars et les blindés Solido ont plus de trente ans, et la technique d'autrefois limitait la qualité de finition que les collectionneurs recherchent aujourd'hui. Ainsi, la gravure des détails se faisait directement dans les moules, à l'époque des fragiles "maîtres modèles" fabriqués en bois, ce qui donnait obligatoirement des reliefs sur le véhicule reproduit, et non des "creux" comme dans la réalité (par exemple, les portières).

Actuellement, les modèles militaires se vendent insuffisamment pour justifier, aux yeux du service marketing, les investissements nécessaires à des modifications sur de vieilles références, sans la garantie de ventes nettement plus importantes en retour.

Il faut comprendre que la modification des vieux moules (même d'une manière minime), la fabrication de nouveaux moules pour des pièces rapportées, la main d'œuvre supplémentaire pour un assemblage devenu plus complexe, ont un impact sur les tarifs. Des collectionneurs sont, certes, prêts à payer une meilleure finition, mais ils sont une minorité, et le marché arrive à saturation avec les productions asiatiques. Modifier les modèles anciens revient aussi à grever le budget des vraies nouveautés. Le fait que la dernière conception d'un chassis de char remonte à plus de trente ans est symbolique des difficultés de rentabilité de cette gamme.

Une livrée militaire interdit la couche de vernis qui améliore grandement les modèles de tourisme et des pompiers. De plus, les pièces en plastique sont partagées avec les modèles TonerGam et d'autres séries. Il est donc impossible de sabler ces moules pour obtenir un aspect mat plus réaliste pour des véhicules de l'armée, et leur brillance est inadéquate. Ces mêmes pièces en plastique ne peuvent être peintes autrement qu'à la main.

Pourquoi les chenilles cassent-elles ?

Retour en haut

Ce sont les chenilles qui ont fait le succès des chars Solido. Généralement, elles sont constituées par l’assemblage manuel de deux demi-chenilles articulées, coulées d’une seule pièce en Zamac (22 maillons par moules).

L’outillage est âgé et sert souvent pour plusieurs modèles (voir le tableau ci-dessous). Depuis une quinzaine d’années, la cadence de fabrication semble trop rapide. De plus, les réserves dans les empreintes des moules sont peut-être à refaire, et les fines tiges latérales qui empêchaient les liaisons rigides entre les œilletons et les tourillons s'usent très rapidement, du fait du jeu pris avec l'âge dans la fermeture. Le moule de la chenille du Patton a été refait en 1984 et en 2005.

Si on force sur les patins ainsi soudés, les œilletons plus fragiles cassent. Parfois, ceux-ci sont tellement minces, voir incomplets, que la chenille n’est même plus fonctionnelle. Le montage des tiges d'assemblage laisse aussi à désirer. Paradoxalement, ces fameuses chenilles semblent aujourd’hui moins solides que celles en plastique de la concurrence. Pour leur rendre leur fonctionnement normal, il faut essayer d'éliminer, avec beaucoup de patience, les points de soudure entre les maillons, avec un cutter ou une petite scie.

CHENILLES EN ZAMAC 
Type Nombre d'élément Maillons par élément Modèles Conception
A1 2 22 Patton, PT76, SU100, AMX30, M41, Sherman,Leopard, Pluton, T34 1961
B1 2 22 Tigre, Jagdpanther, Panther 1969
A2 2 20 AMX13 (1970)
C1 2 18 R35, AMX10 1972
C2 2 19 Somua 1972
C3 2 21 PzIV 1972
C4 2 14 Hanomag 1972
D 1 26 International Harvester 1975
B2 2 22 + 9 Prototype TonerGam 197x ?

Pourquoi des modèles ont-ils de grosses pièces en plastique, comme les citernes par exemple ? Retour en haut

C'est regretable mais c'est une question de prix de revient; Les moules et la matière première ne coûtent guères moins cher. Néanmoins, les pièces en Zamac doivent subir un usinage, puis passer par l'atelier de peinture, et l'assemblage nécessite souvent une main d'oeuvre spécialisée. Le plastique, directement coloré dans la masse, est prêt à monter, et les pièces s'emboîtent sans outils. Les modèles militaires sont défavorisés par ce procédé, par rapport aux pompiers par exemple, en raison des différences de teintes et de l'aspect brillant de certaines pièces. Les produits finis en Zamac sont également plus lourds et difficiles à transporter.

Les fusées étaient à l'origine de véritables projectiles, et imposaient donc l'usage du plastique. Les bâches sont plus souples et réalistes en plastique que si elles étaient produites en métal.

Où trouver des pièces détachées pour réhabiliter les vieux modèles ?

Retour en haut

La demande de pièces détachées est constante. Sur de vieux modèles, les roues fondent par un phénomène de migration chimique des jantes vers les pneus. Le Zamac souffre parfois d'oxydation irrémédiable (la "fatigue du métal"). Il manque souvent les accessoires en plastique et les décalcomanies. Enfin, les pare-brises se rayent facilement et les chenilles risquent de se casser. 

Or, Solido ne vend plus de pièces au détail, et ne dispose plus des stocks appropriés en France.

Neufs, les jouets Solido ne sont pas chers : il reste peut-être possible de s'en servir pour restaurer un modèle plus rare ou plus vieux. Essayez aussi auprès de Quarter-kit Models Shop pour certaines pièces.

Jantes molles
Des roues d'Hanomag fondues

Pourquoi certains modèles ne furent-ils pas distribués en France ?

Retour en haut

Les anciennes filiales à l’étranger, Solido Toys par exemple, disposaient d'une certaine autonomie et purent donc se permettre de faire réaliser par Solido-Pub des séries adaptées à leur marché local, même si les pièces étaient fabriquées en France. Ces versions n’auraient d’ailleurs peut-être pas obtenu le même succès dans l'hexagone, pour diverses raisons. Conquérir un nouveau marché à l'export peut nécessiter "d'acclimater" la production et l'adapter aux aspirations locales.

Il existe aussi des séries limitées, réalisées pour le compte d’un grossiste, d’un détaillant ou de tout autre client (les "promotionnels" de Solido-Pub), et qui, hors de toute règle d'exclusivité, ne pourraient en aucun cas apparaître sur le catalogue préparé dès l’automne pour l’année suivante.

Solido Export 1989

Que signifiait Verem ? Retour en haut

VERon EMile tout simplement.

Pourquoi trouve t'on des modèles avec des décorations étranges ?

Retour en haut

Il existe quelques erreurs historiques, comme le Léopard distribué avec la planche de décalcomanies du PZ-4. Mais, ce ne sont souvent que des modèles personnalisés par leurs anciens propriétaires. Certaines décalcomanies non Solido sont apposées de manière parfois aberrante, comme une étoile US sur un char soviétique. D’autres, principalement sur les modèles des années 70, sont bien des décorations d'origine Solido, mais ne correspondant pas aux productions officielles et figurant seulement sur la planche supplémentaire de 400 motifs aujourd’hui introuvable.

Tous les véhicules reproduits existent-ils vraiment ?

Retour en haut

Une polémique perdure sur plusieurs modèles, car il est vrai que Solido se permet des libertés avec ses moules et surtout les décorations. Il existe aussi des projets inaboutis dans la réalité comme le Coelian.

MSV présente t'il tous les modèles militaires ?

Retour en haut

Non. La gendarmerie n'est évoquée que très brièvement, et les modèles peints en rouge sont totalement omis (la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, le bataillon des marins-pompiers de Marseille, la Sécurité Civil, etc.).

Pourquoi ne trouve t’on pas une cotation sur MSV ?

Retour en haut

Une cotation est extrêmement difficile à établir, et reste subjective en raison de la liberté des prix accordée aux détaillants : la Willys « Prestige » s'est ainsi vendu en France en l'an 2000 entre 99F et 199F. Les prix varient aussi d’un pays à l’autre, et un indice français ne convient pas à un Australien par exemple.

Doit-on garder les boîtes ?

Retour en haut

Oui, si possible. Elles servent à identifier précisément la période de fabrication du modèle si vous souhaitez le revendre (25% de plus). Mais elles ne constituent pas une preuve en soi. Des détails de fonderie, la couleur, la décoration et les accessoires (il existe au moins 14 sortes d’antennes) peuvent aussi aider à ne pas se tromper lors d'un achat. Et puis, les vieilles boîtes jaune avec les dessins de Jean Blanche faisaient partie du charme autrefois. Mais cela prend vite de la place, à moins de les replier pour les ranger à part.

Pourquoi Solido ne cesse t-il pas ses rééditions ? Nos vieux modèles perdent leur valeur.

Retour en haut

Une personne qui souhaite se construire une collection Solido y parviendra en peu de temps, principalement grâce aux rééditions. C’est un argument qui, à notre humble avis, est plus convaincant que la valeur des vieux modèles circulant dans le circuit parallèle des bourses d’échanges, ou des ventes aux enchères sur le web, sans que Solido lui-même gagne un sou (un solidus) dans ces affaires pour nous préparer de nouveaux modèles. Par contre, dans les années 80, ainsi qu'avec la collection Hachette, peu de choses permettent de faire la différence entre les versions précédentes et les rééditions, et c'est regrettable.

En dehors de ce point de vue de collectionneur, la longévité hors du commun de cette gamme au travers des rééditions est probablement son principal attrait.

Pourquoi ne pas lister toutes les variations réalisées ?

Retour en haut

Les listes sur MSV ne se prétendent pas exhaustives, car il semble presque utopique d'espérer indiquer avec suffisamment de précisions toutes les modifications réalisées sur un même modèle (moulage, teintes, décoration, accessoires, emballage, etc.). Certes, certaines contribuent effectivement à dater un modèle, et identifier une pièce rare (par exemple avec l'image ci-dessous du barbotin avant sur les premiers Tigres). Mais le mieux est l'ennemi du bien, surtout en HTML. La galerie d'images est donc indispensable et à examiner avec soin.

Référence 222 en 1970

Copyright © Lenours