L'usinage du Zamac
Précédente Index Remonter Suivante


Les pièces de fonderie passent dans un tambour rotatif pour séparer les carottes et les masselottes de dégazage, puis dans deux cuves sur ressorts, soumises à de fortes vibrations par un moteur à balourd tournant à 1500 tours par minute. Cet équipement donne un mouvement circulaire hélicoïdal à une charge abrasive (des petits cailloux et un additif dégraissant) dans laquelle sont plongées les moulages afin de les ébarber, de les émousser et de les polir (tribo-finition). Les pièces repartent ensuite sur le tapis roulant pour être séchées avant d'être mises en caisses. Cette zone est particulièrement bruyante et des panneaux insonorisant ont été mis en place.

Les anciens tonneaux d'usinage Fin du tapis pour le 1/18
Une des deux cuves vibrantes Les pierres de polissage
Une production industrielle !

Certaines pièces, comme les chenilles, doivent être débarrassées de leurs carottes manuellement. 


Le traitement de surface des éléments de chenilles avant l'assemblage (traitement electrolytique anti-corrosif avec ou sans coloration) n'est pas effectué par Solido, mais par l'entreprise ATEM, à quelques kilomètres d'Oulins, dans le petit village de Croth dans l'Eure (ci-dessus). Son site web mérite une visite.
copyright © Lenours

  Retour en haut - Back to the top Home page